Le blog

le blog

Gérer ses douleurs avec la sophrologie aquatique

14 Nov, 2023 | Accompagnement de la maladie, Actualités, Aqua-sophrologie et Aqua-Yoga

 Je travaille depuis longtemps sur la problématique de la douleur car dans mon quotidien elle est omniprésente. Ma formatrice ayant ouvert un module sur la problématique de la douleur en aquasophrologie, il était tout à fait naturel pour moi de poursuivre dans cette voie.

Je travaille déjà avec une personne qui soufre d’un syndrôme du spectre de l’hypermobilité en aquasophro depuis un an. Travailler dans l’eau est beaucoup plus facile et moins fatiguant pour cette personne. Au début, elle n’avait aucune proprioception. Au bout de quelques mois, elle a réussi à faire ses séances en apesanteur sur les frites.

En sophrologie, d’une manière générale, on va amener la personne à comprendre la douleur pour s’en détacher. La prise en charge de la douleur est quelque chose d’assez récent. C’est en 1998 qu’elle est devenue une priorité de santé publique en France. Aujourd’hui on ne laisse plus les gens souffrir. Il y a également davantage de prise en compte de la demande du patient bien que parfois, la prise en charge médicamenteuse est un peu trop systématique. 

La douleur est définie comme une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable. L’aquasophro est une expérience sensorielle et émotionnelle agréable. 

Cette notion est importante: la douleur est une sensation, une perception, une expérience.

Il est d’autant plus important de l’intégrer que beaucoup de douleurs sont sans lésion. La douleur est aussi liée à la sensation qui génère des émotions et des pensées. Il faut alors explorer au juste nécessaire la vie relationnelle de la personne et son histoire avec la douleur.

La sophrologie aide à écouter, à accepter, guide vers l’autonomie. Son but principal va être d’aider à soulager la douleur et de passer de “contrôlé à contrôlant”. En état sophroliminal la douleur diminue. Si on est capable de faire diminuer la douleur à ce moment- là, pourquoi ne pas faire pérenniser ses bienfaits? L’entraînement sophrologique est alors indispensable.

Dans l’eau, les personnes perçoivent leur corps différemment. Il est important de s’y intéresser, car à ce moment là, elles sont dans l’instant présent, avec ce corps léger et en apesanteur. C’est un vrai moment d’accalmie pour elles.

Travailler en alliance avec l’eau aide à diminuer les douleurs et offrir de nouvelles sensations au corps, rompre avec le cercle douloureux. Elles prennent conscience qu’il est possible de se libérer de sa douleur et de s’ouvrir à de nouvelles perceptions dans la relation à soi, au monde et dans ce que l’eau peut apporter.  En sensibilisant les personnes dans le fait de toucher leur corps avec l’eau, le corps qui bouge, les mouvements de l’eau, on leur donne une nouvelle impulsion.

En d’autres termes, on va agir davantage sur la souffrance, le regard de la personne sur cette douleur pour “guérir de sa douleur et non guérir sa douleur” . Guérir c’est aussi développer de nouvelles habitudes, de nouvelles normes de vie parfois supérieures aux anciennes pour retrouver un nouvel équilibre après un événement.

Si vous souhaitez vivre une séance de sophrologie aquatique collective, vous pouvez me retrouver tous les mardis à 19h15 et 20h15 à la Balnéo de Ribeauvillé.

Pour une séance en individuel, je vous invite à me contacter par mail ou par téléphone. (Rubrique contact)

“L’homme vit sa douleur en fonction de son attention, son anticipation, son contexte, son histoire”